Sydcom éducation et insertion au Sénégal



I - Généralités sur le programme proposé par Sydcom

Le programme d’alphabétisation que nous proposons a la particularité de s’articuler autour de deux composantes : les jeunes en situation difficile et les adultes.
II s’adresse aux populations, n’ayant pas eu la chance d’aller à l’école et offre un programme de formation en français pour les 05 à 15 ans et en langues nationales pour les 15 à +55ans.

Nos zones d’interventions sont :
A travers ce programme, l’association Sydcom vise les objectifs suivants :

II - Etude du milieu et choix des sites

Dans le contexte de l’Alphabétisation, l’étude du milieu peut se résumer à un travail d’identification des sites devant abriter les centres d’Alphabétisation, à la définition des besoins éducatifs des bénéficiaires et à la logistique nécessaire à la réalisation des futures activités à mener. Pour la réussite de ce travail d’enquête, nous prenons un certain nombre de mesures parmi lesquelles :
Elle est une étape fondamentale tant au niveau de la construction du projet éducatif qu’au niveau de sa réalisation sur le terrain car, comme son nom l’indique, elle a pour objet de faire un travail de diagnostic afin de :
Cette étude du milieu nous permet de répondre à des demandes d’ouverture de classes.
Les collectivités sont impliquées durant l’étude du milieu (Chefs de quartier, marabouts et les responsables de l’éducation des communautés rurales et des communes ciblées).

III- Appui aux jeunes en situation difficile : Objectifs, durée et contenu du programme.

1- Objectifs
Elle s’appuie sur une approche fonctionnelle qui vise le renforcement des compétences en lecture/écriture, en calcul en ce qui concerne l’enseignement des langues nationales.
L’enseignement du français prend en compte, la leçon de langage, en plus de celles de lecture/écriture et de calcul.
En plus des disciplines fondamentales que sont la lecture/écriture, le calcul et le langage, le programme des activités manuelles d’éveil à dominante artistique et esthétique qui, comme l’indique leur dénomination sont pratiquées par la main et visent le développement du génie créateur des cibles. Par l’articulation de cette activité avec les disciplines ci-dessus énumérées, nous visons, le développement et l’épanouissement des jeunes aux plans cognitif (savoir), psychomoteur (savoir-faire), socio affectif (savoir être), mais aussi leur préparation à de petits métiers...
A la fin du premier niveau de l’enseignement du français, les jeunes doivent être capables :
Quant à la deuxième année, suite logique du premier niveau, elle est mise à profit pour :
Pour que la livraison de ce programme ambitieux se fasse dans les meilleures conditions, nous avons pris un certain nombre de dispositions pour choisir les formateurs, les former et les suivre.
A la fin du niveau II les cibles qui suivent les cours en langues nationales doivent être capables de lire, d’écrire, de maîtriser les règles , de grammaire et de calculer.

2- Durée
Les cours sont dispensés en français, wolof et pulaar, en raison de 12 heures de cours par semaine pendant 18 mois avec deux cohortes de 09 mois chacune d’octobre à juin.
Ce modèle vise l’auto promotion des cibles.

IV- Choix et formation du personnel terrain

A partir de l’étude du milieu, nous tentons d’identifier les ressources humaines capables de donner les enseignements dans les différents sites visités. Dans le souci d’inscrire ses actions dans la durée, Sydcom favorise l’émergence de compétences dans la zone d’intervention, mais à défaut de trouver l’oiseau rare, elle fait appel au milieu le plus proche pour recruter le facilitateur.
Les facilitateurs en français sont choisis selon les critères suivants :
Les formations ont lieu au mois de septembre au sein de chaque zone d’intervention.
La formation initiale en français se déroule comme d’habitude sur une durée d’un mois. Elle a comme contenu la conception, l’élaboration et l’exécution d’une leçon de langage, de lecture/écriture et de calcul. Elle prend en compte la gestion des documents de classes, instruments de gestion des centres, bases des collectes de données. Elle a une partie théorique et pratique.
La formation de recyclage en français se déroule en quinze jours et a comme contenu, la conception, l’élaboration et l’exécution d’une leçon de calcul, d’élocution, de lecture courante et expressive, lecture/ compréhension et construction de sens. Elle prend en compte les autres aspects énumérés au niveau I et allie théorie et pratique.
La formation initiale sur l’alphabétisation fonctionnelle a pour thème la conception, l’élaboration et l’exécution d’une leçon de lecture/écriture et de calcul.
Cependant la formation de recyclage en langues nationale explore les contenus suivants :
Au terme des formations les stagiaires sont évalués sur chaque discipline.

V - LE SUIVI ET LA SUPERVISION

Dans le souci d’avoir en permanence la situation des classes, un superviseur est affecté à chaque groupe de dix classes pour assurer le suivi pédagogique et statistique des apprentissages.
Les visites de supervision sont réalisées à raison de deux descentes par centre et par mois sur les trente centres.
Elles permettent de mieux encadrer les animateurs au plan pédagogique, organisationnel, et de collaborer étroitement avec les responsables communautaires de base (président de communauté rurale, Chef de village, marabouts, notables et élus locaux). Ces visites de supervision servent de banque de données pour la collecte des statistiques mensuelles (fréquentation et progression), mais aussi permettent d’identifier les difficultés rencontrées par les facilitateurs et de les aider à les surmonter.
Elles fournissent la matière pour les thèmes développés lors d’animations pédagogiques.
Les visites de suivi du responsable de programme permettent de s’assurer de l’effectivité des supervisions et de la bonne tenue régulière des centres, mais aussi d’être en contact avec les communautés et de les impliquer dans la mise en œuvre des programmes.

VI- Formation des bénéficiaires dans les centres

Elle démarre en octobre .Elle est réalisée par les facilitateurs dans les centres.
Elle couvre en langues nationales la lecture/écriture, le calcul et les activités manuelles (teinture, sérigraphie, confection de savons et pommades).
En français :
Des ateliers en teinture sérigraphie se tiennent dans les classes regroupant des jeunes filles.

VIl- Animations pédagogiques

Elles demeurent des instances de régulation et permettent aux facilitateurs de se rencontrer une fois par mois en vue d’échanger pédagogiquement entre eux.
L’encadrement profite de cette occasion pour revisiter les questions méthodologiques ainsi que celles liées à la gestion des classes.
Elles se déroulent dans les centres en présence de tous les facilitateurs concernés.
Elles sont exécutées par niveau et par langue.

VIIl- Les activités manuelles

Des activités manuelles prétextes aux apprentissages sont menées dans le cadre du programme.
Nous mettons à la disposition de chaque classe une enveloppe consistante, pour mener à bien les activités de teinture /sérigraphie, batik, transformation des fruits et légumes, confection de pommade et de savon.
Nous les encadrons pour une bonne gestion des retombées financières.
Elles ont pour objectifs :


lX- Partenariat.

Sydcom développe un programme de partenariat assez riche dont les axes essentiels sont :

X – Restitutions

Des séances de restitution seront organisées dans chaque zone d’intervention (partage des résultats avec les communautés et orientations).





© 2012-2017 - SYDCOM Ly Mamadou